J’ex­plique cinq trucs pour neu­tra­li­ser votre accent anglais en fran­çais.

Transcription

Vous êtes capables de vous expri­mer en fran­çais mais vous avez un accent anglais pro­non­cé ? Cette vidéo est pour vous ! Aujourd’­hui, je vous donne des trucs pour neu­tra­li­ser votre accent quand vous par­lez en fran­çais. Ça va vous aider peu importe votre langue mater­nelle.

Bien­ve­nue à la Conven­tion des Méchants du Qué­bec. Moi, mon nom, c’est Pou­tine Trem­blay. Qu’est-ce que je te sers à boire ?

Je vais prendre un vod­ka mar­ti­ni, au sha­ker, pas à la cuillère.

Mais… Tu es pas qué­bé­cois, toi ! Gardes !

Bien­ve­nue à « Qué­bé­cois 101 », une série de vidéos pour vous aider à com­prendre, et à par­ler, le fran­çais qué­bé­cois et cana­dien.

Il y a beau­coup de dif­fé­rences de pro­non­cia­tion entre le fran­çais et l’an­glais. Si vous vous débrouillez en fran­çais, c’est pos­sible que votre accent vous limite quand même. Aujourd’­hui, je vous donne quelques petits trucs pour amé­lio­rer votre accent. Ça va pas vous don­ner un accent par­fait, mais ça va cer­tai­ne­ment aider.

Stres­sez pas trop sur les expli­ca­tions, hein ! Le but, c’est de vous faire prendre conscience de ces dif­fé­rences. En étant conscient de ces dif­fé­rences et, sur­tout, à force d’é­cou­ter du conte­nu en fran­çais, votre accent va s’a­mé­lio­rer tout seul.

Bon, on y va !

Le « R » fran­çais

Pre­mier truc de pro­non­cia­tion fran­çaise : le « R » fran­çais.

Le « R » fran­çais, c’est pro­ba­ble­ment le son le plus dif­fi­cile à pro­non­cer pour un anglo­phone. Le « R » anglais et le « R » fran­çais sont com­plè­te­ment dif­fé­rents. En fait, il y a trois sortes de « R » en fran­çais, mais bon, le but de cette vidéo, c’est pas de vous faire un cours avan­cé de pho­né­tique !

Oh ! Good, good.

Le « R » fran­çais est pro­non­cé au début de la gorge. Pour trou­ver le point où le « R » est pro­non­cé, il faut dire un « g ».

« Gas­ton Lagaffe. »

Vous sen­tez où le « g » est pro­non­cé dans la gorge ? C’est là qu’on pro­nonce le « R ».

Quand on pro­nonce « g », on ferme la gorge com­plè­te­ment, mais pour le « R », il faut lais­ser pas­ser un peu d’air. Pra­ti­quez-vous à dire « grand ». La gorge est fer­mée pour le « g », mais elle s’ouvre un peu pour le « r ».

« G… Grand. Grand. Grand. »

« Un gros et grand gars gronde et grince des dents. »

Atten­tion, une erreur que les anglo­phones font sou­vent, c’est de pro­non­cer le « R » fran­çais trop fort. En fait, il est presque pas pro­non­cé, sur­tout quand il est tout seul. Il faut que ça soit un son doux, par­fois même non voi­sé. Par exemple :

« Richard se regarde dans le grand miroir du res­tau­rant. »

Allez‑y dou­ce­ment, pas besoin de vous arra­cher la gorge.

« Pas besoin de vous arra­cher la gorge. »

Ça prend beau­coup d’é­coute et de pra­tique, mais si vous arri­vez à faire un « R » fran­çais plus natu­rel, ça va vrai­ment faire une dif­fé­rence.

« Je vais prendre un mar­ti­ni au sha­ker. »
« Je vais prendre un mar­ti­ni au sha­ker. »

L’ar­ti­cu­la­tion

Deuxième truc de pro­non­cia­tion fran­çaise : arti­cu­ler plus en avant de la bouche.

En géné­ral, le fran­çais est pro­non­cé plus en avant, alors que l’an­glais est pro­non­cé plus vers l’ar­rière. Vous pou­vez entendre la dif­fé­rence.

« Laval Uni­ver­si­ty. L’U­ni­ver­si­té Laval. »

Il y a deux sons où c’est très clair à quel point la pro­non­cia­tion du fran­çais est plus à l’a­vant de la bouche : le « U » et le « L ».

Le « U », c’est un autre son pro­blé­ma­tique pour les anglo­phones, mais contrai­re­ment au « R », il est assez facile à cor­ri­ger.

Com­men­cez par faire un « i ».

« iiiiiiii »

Puis, pous­sez le coin de vos lèvres ensemble pour par­ler « pin­cé ».

« iiiiiiuuuuuu »

Au Qué­bec, on appelle ça « par­ler avec la bouche en c— de poule ».

Voi­ci des exemples.

« Dit. Du. »
« Vie. Vu. »
« Rit. Rue. »

Mais là, il y a une dif­fi­cul­té. C’est quoi la dif­fé­rence entre le « U » et le « OU » ? Écou­tez et regar­dez !

« Bu. Boue. »
« Rue. Roue. »
« Des­sus. Des­sous. »

Un autre son où on voit bien la dif­fé­rence entre l’an­glais et le fran­çais, c’est le « L ».

« Ball. Final. »
« Balle. Final. »

Écou­tez, et vous allez entendre que le « L » est dif­fé­rent.

« Une salle de bal à Los Angeles. »

Pour faire un « L » fran­çais, il faut avan­cer la langue pour tou­cher les dents du haut. C’est une petite dif­fé­rence, mais ça montre bien à quel point le fran­çais est pro­non­cé plus à l’a­vant de la bouche.

« Une balle de revol­ver. »
« Une balle de revol­ver. »

Les voyelles ser­rées

Troi­sième truc de pro­non­cia­tion fran­çaise : les voyelles sont plus ser­rées.

Qu’est-ce que ça veut dire, ça ? En gros, les sons sont plus courts, et on uti­lise pas de diph­tongues. Euh, en théo­rie !

Une diph­tongue, c’est quand on dit une voyelle et que le son de la voyelle change pen­dant qu’on la pro­nonce.

« Chan-ouge. »

Par exemple :

« Loud. »
« Light. »
« Low. »

En anglais amé­ri­cain, sur­tout, il y a beau­coup de diph­tongues. Mais en fran­çais, on pro­nonce plu­tôt les voyelles ser­rées, sans diph­tongue.

« On pro­nonce les voyelles ser­rées. »
« On pro­nonce les voyelles ser­rées. »

C’est tout ! Faites atten­tion aux diph­tongues en fran­çais.

Ah ouin ? On pro­nonce pas les diph­tongues ?

Euh… Bon ! En fran­çais qué­bé­cois, on fait quand même des diph­tongues, mais ça dépend de la per­sonne et de la région. J’y revien­drai dans une autre vidéo.

Mais en géné­ral, si vous pro­non­cez vos voyelles sans les diph­tongues anglaises, vous allez son­ner beau­coup plus natu­rel en fran­çais.

Quiz

C’est le temps pour une ques­tion quiz !

Qu’est-ce que ça veut dire, « man­ger ses bas » ?

Est-ce que ça veut dire : Un, avoir très faim ? Deux, faire erreur ? Trois, être stres­sé ?

Je vous donne la réponse à la fin de la vidéo !

Le rythme

Qua­trième truc de pro­non­cia­tion fran­çaise : faites atten­tion au rythme.

Vous savez c’est quoi, les syl­labes ? Les syl­labes, c’est la façon de cou­per les mots quand on les pro­nonce.

« Des – sy – llabes. »

En anglais, chaque mot ou chaque groupe de mots a une accen­tua­tion spé­ci­fique sur cer­taines syl­labes. Ça veut dire que cer­taines syl­labes sont plus fortes et plus longues, et d’autres dis­pa­raissent presque com­plè­te­ment.

« VOD­ka mar­TI­ni, SHA­ken, not stir­red. »

En fran­çais, c’est très dif­fé­rent. Il y a pas d’ac­cent à l’in­té­rieur des mots, alors ça fait que toutes les syl­labes ont la même inten­si­té et la même lon­gueur. Il y a pas de syl­labes plus fortes. Ça s’ap­pelle l’é­ga­li­té syl­la­bique.

Nor­ma­le­ment, la seule syl­labe un peu plus longue, mais pas plus forte, c’est la der­nière syl­labe d’un groupe de mots.

« Vod­ka mar­ti­ni, au sha­ker, pas à la cuillère. »

Écou­tez bien les exemples sui­vants. Vous allez voir que toutes les syl­labes ont la même lon­gueur, sauf la der­nière, qui est un peu plus longue.

« Image. Image. »
« Accent. Accent. »
« Tele­phone. Télé­phone. »
« Uni­ver­si­ty. Uni­ver­si­té. »
« Govern­ment. Gou­ver­ne­ment. »
« Impor­tant. Impor­tant. »

Si vous arri­vez à prendre le rythme des syl­labes en fran­çais, vous allez son­ner beau­coup plus natu­rel.

« VOD­ka mar­TI­ni, au SHA­ker, pas à la CUIllère. »
« Vod­ka mar­ti­NI, au sha­KER, pas à la cuiLLÈRE. »

Les hési­ta­tions

Cin­quième truc pour son­ner plus natu­rel en fran­çais : les hési­ta­tions.

Un signe cer­tain que vous êtes anglo­phone, c’est le fait d’u­ti­li­ser des mots d’hé­si­ta­tion de l’an­glais. Si vous arri­vez à uti­li­ser des hési­ta­tions fran­çaises, vous allez son­ner beau­coup plus natu­rel.

Bien enten­du, en fran­çais, le prin­ci­pal mot d’hé­si­ta­tion, c’est, euh… C’est le « euh » ! C’est juste le son « e » !

Je sais que c’est pas évident, parce que les hési­ta­tions sont incons­cientes, mais si vous y arri­vez, vous allez voir, ça va faire une grosse dif­fé­rence.

« Je vais prendre, um, un vod­ka mar­ti­ni, um, au sha­ker. »
« Je vais prendre, euh, un vod­ka mar­ti­ni, euh, au sha­ker. »

Conclu­sion

Comme je vous disais, inquié­tez-vous pas si vous pou­vez pas intré­grer tous ces trucs d’un seul coup. Ça prend de la pra­tique. L’im­por­tant, pour l’ins­tant, c’est juste d’en être conscient. Écou­tez du conte­nu en fran­çais qui vous inté­resse et que vous com­pre­nez, et avec le temps, vous allez remar­quer ces dif­fé­rences.

Un bon truc pour pra­ti­quer la pro­non­cia­tion, c’est d’é­cou­ter et de répé­ter. Vous pou­vez aus­si essayer la tech­nique du « sha­do­wing », c’est-à-dire écou­ter quelque chose, et ensuite, vous le répé­tez en même temps que la per­sonne. Écou­tez du conte­nu qui vous inté­resse et répé­tez ce que vous enten­dez même si vous com­pre­nez pas com­plè­te­ment. Ça peut être des pod­casts, des chan­sons, des films, des séries télé ou, bien sûr, des vidéos You­Tube. Éven­tuel­le­ment, votre bouche va suivre vos oreilles !

Pour plus de conte­nu en fran­çais facile à com­prendre, visi­tez ma page Patreon ! Je remer­cie d’ailleurs tous ceux et celles qui rendent ces vidéos pos­sibles. Vous êtes de plus en plus nom­breux à m’en­cou­ra­ger. Mer­ci du fond du cœur ! Un gros mer­ci du fond du cœur à mes sept abon­nés VIP ! Brid­get, David, Ellen, Hea­ther, Jin-Hee, Leanne et Paul ! D’ailleurs, mer­ci à Leanne pour avoir sug­gé­ré cette vidéo. J’es­père que ça va t’ai­der à par­ler de manière plus natu­relle !

La réponse à la ques­tion quiz, c’é­tait trois, « être stres­sé ». Et ça peut aus­si vou­loir dire « être très en colère et se rete­nir ».

« Pogne pas les nerfs, là ! Mange pas tes bas ! »

En pas­sant, les « bas », c’est le mot qué­bé­cois pour les chaus­settes.

À bien­tôt pour une autre vidéo « Qué­bé­cois 101 » !

Qu’est-ce que je te sers à boire ?

Je vais prendre, euh… un vod­ka mar­ti­ni, au sha­ker, pas à la cuillère.

Tiens, ton vod­ka mar­ti­ni bien « sha­ké ». C’est quoi, ton petit nom ?

Mon nom, c’est Bond. Jean Bond.

Traduction

Fran­çaisEnglish
Vous êtes capables de vous expri­mer en fran­çais mais vous avez un accent anglais pro­non­cé ? Cette vidéo est pour vous ! Aujourd’­hui, je vous donne des trucs pour neu­tra­li­ser votre accent quand vous par­lez en fran­çais. Ça va vous aider peu importe votre langue mater­nelle.You can manage in French but you have a thick English accent ? This video is for you ! Today, I’ll share with you some tips to neu­tra­lize your accent when spea­king French. It will help you regard­less of your native lan­guage.
Bien­ve­nue à la Conven­tion des Méchants du Qué­bec. Moi, mon nom, c’est Pou­tine Trem­blay. Qu’est-ce que je te sers à boire ?Wel­come to the Que­bec Bad Guys Conven­tion. The name’s Pou­tine Trem­blay. What do you wan­na drink ?
Je vais prendre un vod­ka mar­ti­ni, au sha­ker, pas à la cuillère.I’ll have a vod­ka mar­ti­ni, sha­ken, not stir­red.
Mais… Tu es pas qué­bé­cois, toi ! Gardes !Wha… You’re not a Que­be­cer ! Guards !
Bien­ve­nue à « Qué­bé­cois 101 », une série de vidéos pour vous aider à com­prendre, et à par­ler, le fran­çais qué­bé­cois et cana­dien.Wel­come to « Qué­bé­cois 101 », a video series to help you unders­tand, and speak, Que­bec and Cana­dian French.
Il y a beau­coup de dif­fé­rences de pro­non­cia­tion entre le fran­çais et l’an­glais. Si vous vous débrouillez en fran­çais, c’est pos­sible que votre accent vous limite quand même. Aujourd’­hui, je vous donne quelques petits trucs pour amé­lio­rer votre accent. Ça va pas vous don­ner un accent par­fait, mais ça va cer­tai­ne­ment aider.There are many pro­nun­cia­tion dif­fe­rences bet­ween French and English. Even if you can get by in French, it’s pos­sible your accent is hol­ding you back. Today, I’ll share a few tips to help you improve your accent. It won’t make your accent flaw­less, but it will defi­ni­te­ly help.
Stres­sez pas trop sur les expli­ca­tions, hein ! Le but, c’est de vous faire prendre conscience de ces dif­fé­rences. En étant conscient de ces dif­fé­rences et, sur­tout, à force d’é­cou­ter du conte­nu en fran­çais, votre accent va s’a­mé­lio­rer tout seul.Oh, and don’t stress over the expla­na­tions ! My goal is to make you aware of these dif­fe­rences. If you’re aware of these dif­fe­rences and, most impor­tant­ly, if you lis­ten to French-lan­guage media, your accent will improve on its own.
Bon, on y va !Alright, let’s go !
Le « R » fran­çaisThe French « R »
Pre­mier truc de pro­non­cia­tion fran­çaise : le « R » fran­çais.First French pro­nun­cia­tion tip : the French « R. »
Le « R » fran­çais, c’est pro­ba­ble­ment le son le plus dif­fi­cile à pro­non­cer pour un anglo­phone. Le « R » anglais et le « R » fran­çais sont com­plè­te­ment dif­fé­rents. En fait, il y a trois sortes de « R » en fran­çais, mais bon, le but de cette vidéo, c’est pas de vous faire un cours avan­cé de pho­né­tique !The French « R » is pro­ba­bly the most dif­fi­cult sound to pro­nounce for a native English spea­ker. The English and French « R« s are com­ple­te­ly dif­ferent. Actual­ly, there are three dif­ferent « R« s in French, but, well, the goal of this video is not to give you an advan­ced course in pho­ne­tics !
Ah oui ! Très bien.Oh ! Good, good.
Le « R » fran­çais est pro­non­cé au début de la gorge. Pour trou­ver le point où le « R » est pro­non­cé, il faut dire un « g ».The French « R » is pro­noun­ced at the entrance of the throat. To find the spot where the « R » is made, start by making a « g. »
« Gas­ton Lagaffe. »« Gas­ton Lagaffe. »
Vous sen­tez où le « g » est pro­non­cé dans la gorge ? C’est là qu’on pro­nonce le « R ».Can you feel where in the throat you make the « g » ? That’s where you should make the « R. »
Quand on pro­nonce « g », on ferme la gorge com­plè­te­ment, mais pour le « R », il faut lais­ser pas­ser un peu d’air. Pra­ti­quez-vous à dire « grand ». La gorge est fer­mée pour le « g », mais elle s’ouvre un peu pour le « r ».When pro­noun­cing a « g, » the throat is com­ple­te­ly clo­sed, but for the « R, » you must let some air go through. Prac­tice by saying « grand. » The throat closes for the « g, » but it opens a lit­tle for the « r. »
« G… Grand. Grand. Grand. »« T… Tall. Tall. Tall. »
« Un gros et grand gars gronde et grince des dents. »« A big and tall guy growls and grinds his teeth. »
Atten­tion, une erreur que les anglo­phones font sou­vent, c’est de pro­non­cer le « R » fran­çais trop fort. En fait, il est presque pas pro­non­cé, sur­tout quand il est tout seul. Il faut que ça soit un son doux, par­fois même non voi­sé. Par exemple :Care­ful ; one com­mon mis­take of English spea­kers is pro­noun­cing the French « R » too stron­gly. In fact, it’s almost not pro­noun­ced at all, espe­cial­ly when it’s on its own. It should be a soft sound, some­times even unvoi­ced. For example :
« Richard se regarde dans le grand miroir du res­tau­rant. »« Richard looks at him­self in the res­tau­rant’s large mir­ror. »
Allez‑y dou­ce­ment, pas besoin de vous arra­cher la gorge.Use it soft­ly, no need to damage your throat.
« Pas besoin de vous arra­cher la gorge. »« No need to damage your throat. »
Ça prend beau­coup d’é­coute et de pra­tique, mais si vous arri­vez à faire un « R » fran­çais plus natu­rel, ça va vrai­ment faire une dif­fé­rence.It takes a lot of lis­te­ning and prac­tice, but if you learn to make a more natu­ral French « R, » it will defi­ni­te­ly make a dif­fe­rence.
« Je vais prendre un mar­ti­ni au sha­ker. »« I will have a mar­ti­ni, sha­ken. »
« Je vais prendre un mar­ti­ni au sha­ker. »« I will have a mar­ti­ni, sha­ken. »
L’ar­ti­cu­la­tionArti­cu­la­tion
Deuxième truc de pro­non­cia­tion fran­çaise : arti­cu­ler plus en avant de la bouche.Second French pro­nun­cia­tion tip : arti­cu­late towards the front of the mouth.
En géné­ral, le fran­çais est pro­non­cé plus en avant, alors que l’an­glais est pro­non­cé plus vers l’ar­rière. Vous pou­vez entendre la dif­fé­rence.In gene­ral, French is spo­ken more towards the front, while English is spo­ken more towards the back. You can hear the dif­fe­rence.
« L’U­ni­ver­si­té Laval. »« Laval Uni­ver­si­ty. »
Il y a deux sons où c’est très clair à quel point la pro­non­cia­tion du fran­çais est plus à l’a­vant de la bouche : le « U » et le « L ».There are two sounds where you can real­ly hear the degree to which French is pro­noun­ced more to the front of the mouth : « U » and « L. »
Le « U », c’est un autre son pro­blé­ma­tique pour les anglo­phones, mais contrai­re­ment au « R », il est assez facile à cor­ri­ger.U is ano­ther pro­ble­ma­tic sound for native English spea­kers, but contra­ry to the « R, » it’s a pret­ty quick fix.
Com­men­cez par faire un « i ».Start by making the French « i » sound.
« iiiiiiii »
Puis, pous­sez le coin de vos lèvres ensemble pour par­ler « pin­cé ».Then, push the cor­ners of your mouth toge­ther to speak in a « pin­ched » man­ner.
« iiiiiiuuuuuu »
Au Qué­bec, on appelle ça « par­ler avec la bouche en c— de poule ».In Que­bec, we call this « spea­king with your mouth like a chi­cken’s a—. »
Voi­ci des exemples.Here are some examples.
« Dit. Du. »« Said. Some. »
« Vie. Vu. »« Life. Saw. »
« Rit. Rue. »« Laughs. Street. »
Mais là, il y a une dif­fi­cul­té. C’est quoi la dif­fé­rence entre le « U » et le « OU » ? Écou­tez et regar­dez !But now, the­re’s a new dif­fi­cul­ty. What’s the dif­fe­rence bet­ween « U » and « OU » ? Watch and lis­ten !
« Bu. Boue. »« Drank. Mud. »
« Rue. Roue. »« Street. Wheel. »
« Des­sus. Des­sous. »« Above. Below. »
Un autre son où on voit bien la dif­fé­rence entre l’an­glais et le fran­çais, c’est le « L ».Ano­ther sound that cap­tures the dif­fe­rence bet­ween English and French is « L. »
« Balle. Final. »« Ball. Final. »
Écou­tez, et vous allez entendre que le « L » est dif­fé­rent.Lis­ten, and you’ll hear that the « L » is dif­ferent.
« Une salle de bal à Los Angeles. »« A ball­room in Los Angeles. »
Pour faire un « L » fran­çais, il faut avan­cer la langue pour tou­cher les dents du haut. C’est une petite dif­fé­rence, mais ça montre bien à quel point le fran­çais est pro­non­cé plus à l’a­vant de la bouche.To make a French « L, » you must push your tongue for­ward to touch your upper teeth. It’s a subtle dif­fe­rence, but it real­ly demons­trates how French is pro­noun­ced more to the front of the mouth.
« Une balle de revol­ver. »« A revol­ver bul­let. »
« Une balle de revol­ver. »« A revol­ver bul­let. »
Les voyelles ser­réesTigh­ter Vowels
Troi­sième truc de pro­non­cia­tion fran­çaise : les voyelles sont plus ser­rées.Third French pro­nun­cia­tion tip : Vowels are tigh­ter.
Qu’est-ce que ça veut dire, ça ? En gros, les sons sont plus courts, et on uti­lise pas de diph­tongues. Euh, en théo­rie !What does that mean, exact­ly ? Basi­cal­ly, French sounds are shor­ter, and we don’t pro­nounce diph­thongs. Er, in theo­ry any­way !
Une diph­tongue, c’est quand on dit une voyelle et que le son de la voyelle change pen­dant qu’on la pro­nonce.A diph­thong is when you pro­nounce a vowel and the vowel’s sound changes while you speak it.
« Chan-ouge. »« Chan-ouge. »
Par exemple :For example :
« Bruyant. »« Loud. »
« Lumière. »« Light. »
« Bas. »« Low. »
En anglais amé­ri­cain, sur­tout, il y a beau­coup de diph­tongues. Mais en fran­çais, on pro­nonce plu­tôt les voyelles ser­rées, sans diph­tongue.Ame­ri­can English in par­ti­cu­lar employs many diph­thongs. But in French, ins­tead, we pro­nounce vowels in a tight man­ner, without diph­thongs.
« On pro­nonce les voyelles ser­rées. »« We pro­nounce vowels tight­ly. »
« On pro­nonce les voyelles ser­rées. »« We pro­nounce vowels tight­ly. »
C’est tout ! Faites atten­tion aux diph­tongues en fran­çais.That’s it ! Pay atten­tion to diph­thongs in French.
Ah ouin ? On pro­nonce pas les diph­tongues ?Oh yeah ? We don’t pro­nounce diph­thongs ?
Euh… Bon ! En fran­çais qué­bé­cois, on fait quand même des diph­tongues, mais ça dépend de la per­sonne et de la région. J’y revien­drai dans une autre vidéo.Erm… Well ! We do pro­nounce some diph­thongs in Que­bec French, but it varies with people and regions. I’ll come back to it in ano­ther video.
Mais en géné­ral, si vous pro­non­cez vos voyelles sans les diph­tongues anglaises, vous allez son­ner beau­coup plus natu­rel en fran­çais.But in gene­ral, if you pro­nounce your vowels without English-style diph­thongs, you’ll sound much more natu­ral in French.
QuizQuiz
C’est le temps pour une ques­tion quiz !It’s time for a short quiz !
Qu’est-ce que ça veut dire, « man­ger ses bas » ?What does « man­ger ses bas » mean ?
Est-ce que ça veut dire : Un, avoir très faim ? Deux, faire erreur ? Trois, être stres­sé ?Does it mean : One, to be star­ving ? Two, to make a mis­take ? Three, to stress out ?
Je vous donne la réponse à la fin de la vidéo !I’ll give you the ans­wer at the end of the video !
Le rythmeRhythm
Qua­trième truc de pro­non­cia­tion fran­çaise : faites atten­tion au rythme.Fourth French pro­nun­cia­tion tip : Pay atten­tion to the rhythm.
Vous savez c’est quoi, les syl­labes ? Les syl­labes, c’est la façon de cou­per les mots quand on les pro­nonce.Do you know what syl­lables are ? Syl­lables are the way we break up words when pro­noun­cing them.
« Des – sy – llabes. »« Syll – a – bles. »
En anglais, chaque mot ou chaque groupe de mots a une accen­tua­tion spé­ci­fique sur cer­taines syl­labes. Ça veut dire que cer­taines syl­labes sont plus fortes et plus longues, et d’autres dis­pa­raissent presque com­plè­te­ment.In English, each word or group of words requires a spe­ci­fic stress on cer­tain syl­lables. That means some syl­lables are lou­der and lon­ger, while others vanish almost enti­re­ly.
« Vod­ka mar­ti­ni, au sha­ker, pas à la cuillère. »« VOD­ka mar­TI­ni, SHA­ken, not stir­red. »
En fran­çais, c’est très dif­fé­rent. Il y a pas d’ac­cent à l’in­té­rieur des mots, alors ça fait que toutes les syl­labes ont la même inten­si­té et la même lon­gueur. Il y a pas de syl­labes plus fortes. Ça s’ap­pelle l’é­ga­li­té syl­la­bique.Things are very dif­ferent in French. The­re’s no stress within each word, which means all syl­lables are the same loud­ness and length. There are no stres­sed syl­lables. It’s cal­led syl­la­bic equa­li­ty.
Nor­ma­le­ment, la seule syl­labe un peu plus longue, mais pas plus forte, c’est la der­nière syl­labe d’un groupe de mots.Typi­cal­ly, the only syl­lable that’s spo­ken a bit lon­ger, but not lou­der, is the last syl­lable in a group of words.
« Vod­ka mar­ti­ni, au sha­ker, pas à la cuillère. »« Vod­ka mar­ti­ni, sha­ken, not stir­red. »
Écou­tez bien les exemples sui­vants. Vous allez voir que toutes les syl­labes ont la même lon­gueur, sauf la der­nière, qui est un peu plus longue.Lis­ten to the fol­lo­wing examples. You’ll see that all syl­lables are the same length, except for the last one, which is a bit lon­ger.
« Image. »« Image. »
« Accent. »« Accent. »
« Télé­phone. »« Tele­phone. »
« Uni­ver­si­té. »« Uni­ver­si­ty. »
« Gou­ver­ne­ment. »« Govern­ment. »
« Impor­tant. »« Impor­tant. »
Si vous arri­vez à prendre le rythme des syl­labes en fran­çais, vous allez son­ner beau­coup plus natu­rel.If you manage to match the rhythm of syl­lables in French, you’ll sound a lot more natu­ral.
« VOD­ka mar­TI­ni, au SHA­ker, pas à la CUIllère. »« Vod­ka mar­ti­ni, sha­ken, not stir­red. »
« Vod­ka mar­ti­NI, au sha­KER, pas à la cuiLLÈRE. »« Vod­ka mar­ti­ni, sha­ken, not stir­red. »
Les hési­ta­tionsHesi­ta­tion Mar­kers
Cin­quième truc pour son­ner plus natu­rel en fran­çais : les hési­ta­tions.Fifth French pro­nun­cia­tion tip : hesi­ta­tions mar­kers.
Un signe cer­tain que vous êtes anglo­phone, c’est le fait d’u­ti­li­ser des mots d’hé­si­ta­tion de l’an­glais. Si vous arri­vez à uti­li­ser des hési­ta­tions fran­çaises, vous allez son­ner beau­coup plus natu­rel.A dead givea­way that you’re an English spea­ker is if you use English hesi­ta­tion mar­kers. If you can manage to use French hesi­ta­tion mar­kers, you’ll sound much more natu­ral.
Bien enten­du, en fran­çais, le prin­ci­pal mot d’hé­si­ta­tion, c’est, euh… C’est le « euh » ! C’est juste le son « e » !As you know, in French, the main hesi­ta­tion mar­ker is, euh… It’s « euh » ! Just the French « e » sound !
Je sais que c’est pas évident, parce que les hési­ta­tions sont incons­cientes, mais si vous y arri­vez, vous allez voir, ça va faire une grosse dif­fé­rence.I know it’s not so simple because we use hesi­ta­tion mar­kers uncons­cious­ly, but if you can pull it off, you’ll see, it’ll make a huge dif­fe­rence.
« Je vais prendre, um, un vod­ka mar­ti­ni, um, au sha­ker. »« I’ll have, um, a vod­ka mar­ti­ni, um, sha­ken. »
« Je vais prendre, euh, un vod­ka mar­ti­ni, euh, au sha­ker. »« I’ll have, euh, a vod­ka mar­ti­ni, euh, sha­ken. »
Conclu­sionWrap-Up
Comme je vous disais, inquié­tez-vous pas si vous pou­vez pas intré­grer tous ces trucs d’un seul coup. Ça prend de la pra­tique. L’im­por­tant, pour l’ins­tant, c’est juste d’en être conscient. Écou­tez du conte­nu en fran­çais qui vous inté­resse et que vous com­pre­nez, et avec le temps, vous allez remar­quer ces dif­fé­rences.As I was saying, don’t wor­ry if you can’t assi­mi­late all these tips at once. It takes prac­tice. For now, what mat­ters is that you’re aware of them. Lis­ten to French-lan­guage media you find inter­es­ting and can unders­tand, and with time, you will notice these dif­fe­rences.
Un bon truc pour pra­ti­quer la pro­non­cia­tion, c’est d’é­cou­ter et de répé­ter. Vous pou­vez aus­si essayer la tech­nique du « sha­do­wing », c’est-à-dire écou­ter quelque chose, et ensuite, vous le répé­tez en même temps que la per­sonne. Écou­tez du conte­nu qui vous inté­resse et répé­tez ce que vous enten­dez même si vous com­pre­nez pas com­plè­te­ment. Ça peut être des pod­casts, des chan­sons, des films, des séries télé ou, bien sûr, des vidéos You­Tube. Éven­tuel­le­ment, votre bouche va suivre vos oreilles !A good way to prac­tice your pro­nun­cia­tion is to lis­ten and repeat. You can even try the tech­nique known as « sha­do­wing, » that is : lis­ten to some­thing, then repeat it along with the per­son spea­king. Lis­ten to content you find inter­es­ting and repeat what you hear even if you don’t unders­tand eve­ry­thing. It could be pod­casts, songs, movies, TV series, or You­Tube videos, of course. With time, your mouth will fol­low your ears !
Pour plus de conte­nu en fran­çais facile à com­prendre, visi­tez ma page Patreon ! Je remer­cie d’ailleurs tous ceux et celles qui rendent ces vidéos pos­sibles. Vous êtes de plus en plus nom­breux à m’en­cou­ra­ger. Mer­ci du fond du cœur ! Un gros mer­ci du fond du cœur à mes sept abon­nés VIP ! Brid­get, David, Ellen, Hea­ther, Jin-Hee, Leanne et Paul ! D’ailleurs, mer­ci à Leanne pour avoir sug­gé­ré cette vidéo. J’es­père que ça va t’ai­der à par­ler de manière plus natu­relle !For more easy-to-unders­tand content in French, check out my Patreon ! Spea­king of which, I want to thank eve­ryone who make these videos pos­sible. There are more and more of you sup­por­ting me. Thank you from the bot­tom of my heart ! Spe­cial thanks from the bot­tom of my heart to my seven VIP patrons ! Brid­get, David, Ellen, Hea­ther, Jin-Hee, Leanne, and Paul ! By the way, thanks to Leanne for reques­ting this video. I hope it will help you speak in a more natu­ral man­ner !
La réponse à la ques­tion quiz, c’é­tait trois, « être stres­sé ». Et ça peut aus­si vou­loir dire « être très en colère et se rete­nir ».The ans­wer to the quiz was three, « to stress out. » It can also mean « to be very angry and hol­ding back. »
« Pogne pas les nerfs, là ! Mange pas tes bas ! »« Don’t get so wor­ked up ! Don’t eat your socks ! »
En pas­sant, les « bas », c’est le mot qué­bé­cois pour les chaus­settes.By the way, « bas » is the Que­bec French word for socks.
À bien­tôt pour une autre vidéo « Qué­bé­cois 101 » !See you soon for ano­ther « Qué­bé­cois 101 » video !
Qu’est-ce que je te sers à boire ?What do you wan­na drink ?
Je vais prendre, euh… un vod­ka mar­ti­ni, au sha­ker, pas à la cuillère.I’ll have, euh… a vod­ka mar­ti­ni, sha­ken, not stir­red.
Tiens, ton vod­ka mar­ti­ni bien « sha­ké ». C’est quoi, ton petit nom ?Here’s your vod­ka mar­ti­ni, sha­ken. What’s your name ?
Mon nom, c’est Bond. Jean Bond.My name is Bond… Jean Bond.

Sous-titres optionnels

Hélène Cormier

Je m’appelle Hélène, je suis prof de français et je voyage beaucoup. Je fais ces vidéos dans le but d'aider ceux et celles qui apprennent le français. J'espère que vous trouverez mes vidéos intéressantes et qu'elles vous permettront d'améliorer votre compréhension orale dans le plaisir !

Tous les articles

2 commentaires

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je m’appelle Hélène, je suis prof de français et je voyage beaucoup. Je fais ces vidéos dans le but d'aider ceux et celles qui apprennent le français. J'espère que vous trouverez mes vidéos intéressantes et qu'elles vous permettront d'améliorer votre compréhension orale dans le plaisir !

Infolettre



Livre de recettes du Québec gratuit!
Free Quebec Cookbook!

Abonnez-vous à notre infolettre et obtenez gratuitement un livre en format PDF de 5 recettes du Québec en français et en anglais!

Subscribe to our newsletter and receive a free PDF ebook with 5 Quebec recipes in French and English!

Nous ne partagerons jamais votre adresse courriel avec quiconque.
We will never share your email with anyone.